La Commercial Academy m’a appris à me relever de mes échecs

14 novembre 2017
colin-novarchiveParis2

Présente-nous ton parcours avant d’intégrer la Commercial Academy.

J’ai un profil atypique, j’ai commencé par une licence d’Histoire puis un master en alternance en culture et métier du web. J’ai travaillé dans la création de site web, la communication interne notamment à l’Université de Créteil. En parallèle, j’ai travaillé pendant plusieurs années sur des chantiers archéologiques, puis en tant que barman, j’ai donné des cours de français et d’anglais et j’ai atterri à la Commercial Academy.

 

Comment as-tu découvert la Commercial Academy ?

J’ai mis à jour mon CV de commercial sur internet et j’ai été contacté par un recruteur de la Commercial Academy. Je suis allé à la réunion d’information, j’ai passé les tests et puis j’ai été admis.

 

Qu’est-ce qui t’a attiré dans le poste de commercial ?

C’est un métier complet qui regroupe toutes les casquettes des postes que j’ai occupé auparavant : le sens du contact client, le fait de se dépasser, d’être autonome, de prendre des décisions, de gérer un portefeuille clients, c’est le côté humain qui m’a attiré et la rémunération attractive.

 

Pourquoi as-tu intégré la Commercial Academy ?

Au début, j’étais surtout intrigué, j’ai trouvé le concept original, d’aller sur le terrain, de ne pas seulement travailler sur notre savoir-faire commercial mais aussi sur notre savoir-être commercial.

 

Qu’est-ce que t’a apporté cette expérience à la Commercial Academy ?

Au-delà des techniques commerciales, j’ai fait un gros travail sur moi-même, sur ma timidité, ma capacité à être expressif et naturel face à quelqu’un. La Commercial Academy m’a appris à me relever de mes échecs face à des contrats qui n’aboutissent pas.

Aujourd’hui, je pense être un bon commercial parce que je suis tout simplement moi-même, j’ai un bon relationnel et je mets en pratique ce que l’on m’a appris.

 

Est-ce que tu as une anecdote à nous raconter sur ton expérience à la Commercial Academy ?

La première fois qu’on nous a envoyé à l’extérieur, notre coach nous a donné des objectifs à remplir comme aller négocier une baguette dans une boulangerie, interroger quelqu’un sur son chien… En fait, c’est là que j’ai découvert tout ce que j’avais à travailler sur moi et en même temps j’ai trouvé que c’était une bonne introduction au métier de commercial, puisque c’est avant tout d’aller vers les gens.

 

Ta vision de commercial a-t-elle évolué depuis ton arrivée à la Commercial Academy et jusqu’à aujourd’hui ?

Oh oui, comme tout le monde, j’avais l’image du type qui est prêt à tout pour refourguer ce qu’il a à vendre. Et au final, ça m’a permis de voir que c’est un métier où le côté humain prime, de découvrir de nouveaux domaines, de rencontrer de nouvelles personnes et aussi de se surpasser, d’aller au-delà de ses peurs et de ses craintes.

 

Et aujourd’hui, où est-ce que cette expérience t’a mené ?

Je travaille toujours chez Novarchive, la société dans laquelle j’ai fait mon immersion via la Commercial Academy. C’est une entreprise spécialisée dans l’archivage qui propose des solutions d’archivage numérique aux entreprises. Je gère un portefeuille de 1500 clients et je fais aussi un peu de prospection et ça me plaît toujours autant.