La Commercial Academy, Benoît s’est pris au jeu

23 novembre 2017
benoit final

Quel est ton parcours professionnel avant la Commercial Academy ?

Après des études dans l’automatisme industriel, j’ai occupé un poste de technicien d’usine pendant un certain nombre d’années. Un accident du travail est venu bouleverser tout ça et je me suis remis en question, mon travail au milieu du bruit et des machines manquait cruellement de relation humaine, il me fallait trouver autre chose.

Qu’est-ce qui t’as intéressé dans ce concept ?

En naviguant sur le site internet de la Commercial Academy, j’ai trouvé cette citation du fondateur, M. Mercier, qui parlait de son envie de revaloriser la fonction commerciale. J’ai été intrigué par cette volonté, moi ayant toujours vu le commercial comme un requin prêt à tout pour vendre, j’étais curieux de voir comment l’entraînement allait me faire changer d’avis sur ce métier !

Et qu’as-tu pensé de la Commercial Academy ?

La Commercial Academy brise les images toutes faites et remet les bases du métier de commercial. C’est en fait un métier méconnu qui est noble, engageant et très stimulant. Ce dispositif permet vraiment d’aller au-delà de soi en se confrontant au monde extérieur.

Que t’a apporté la Commercial Academy ?

La Commercial Academy m’a apporté de la confiance en moi, j’ai découvert le goût du challenge. J’ai aussi appris à accepter les « non » sans que cela m’affecte.

Aujourd’hui, je me sens meneur de mes décisions, je me suis affirmé dans ma vie aussi bien personnelle que professionnelle.

Quel a été ton déclic pendant le processus, ce qui t’a fait dire que le métier de commercial était fait pour toi ?

Le déclic c’est lorsque nous avons démarré les entretiens avec des entreprises et qu’il fallait présenter notre pitch en étant différent, percutant et attractif. Au départ, j’étais plutôt réfractaire à ces rendez-vous et finalement, j’ai pris beaucoup de plaisir à faire cet exercice dans lequel je me suis senti en fait très à l’aise.

Que fais-tu aujourd’hui ?

Aujourd’hui, je travaille chez Ecofac en tant que commercial. J’apprécie l’autonomie que j’ai sur mon poste et j’adore pouvoir suivre mes clients du premier appel téléphonique jusqu’au suivi de la prestation vendue et même après.